Le test de Hühner, examen de la fertilité

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

Le Test de Hühner est un examen facile proposé aux couples en désir d’enfant et qui rencontrent des difficultés pour concevoir un enfant. Il fait aussi de test de fertilité, en évaluant la qualité de la glaire cervicale pour savoir si elle est à l’origine de l’infertilité.
Un test que beaucoup de couple prendront plaisir à faire…. Lire la suite

Pre-seed, donnez toutes leurs chances aux spermatozoïdes

Galerie

Lorsqu’on désire un enfant, l’attente est toujours très longue. Et si les mois se suivent, avec tous les 28 jours ces fatidiques saignements mensuels, la déception devient grande et le stress augmente. Lire la suite

Les 10 conseils pour booster sa fertilité

Même si certains de ces conseils sont de l’ordre du bon sens une petite piqûre de rappel ne fait jamais vraiment de mal.

 1 – Patientez. En terme de fécondité, il est le plus souvent inutile de consulter avant un an de tentatives infructueuses avec des rapports réguliers.

2 – Faites souvent l’amour. Des rapports sexuels fréquents optimisent les chances de faire un bébé. Sachez qu’en moyenne, les spermatozoïdes ont une durée de vie de 72 heures environ, une fois expulsés dans les cavités génitales.

3 – Stop aux régimes draconiens. Les femmes soumises à des régimes restrictifs hypocaloriques perdent du poids mais l’impact hormonal de ces régimes peut diminuer la fécondité. Si vous désirez maigrir, faites donc votre régime quelques mois avant d’essayer d’être enceinte.

5 – Mangez équilibré. Sauter des repas et manger trop de sucre n’est pas bon pour votre ligne. Pour votre fertilité, non plus. L’augmentation du taux de sucre dans le sang provoque la sécrétion trop importante d’une hormone, l’adrénaline, qui interagit alors contre la progestérone, une hormone qui prépare l’utérus à une éventuelle grossesse. Embonpoint ou maigreur excessive réduisent aussi notablement vos chances de concevoir. Et cela, même en dépit d’un traitement hormonal pour la fertilité.

5 – Gardez votre homme au frais. Il ne s’agit pas de le mettre au frigo mais plutôt de l’encourager à porter des pantalons larges, de préférence en coton. En effet, la mode des pantalons serrés engendre une chaleur trop importante au niveau des parties génitales et des testicules, qui se répercute sur la qualité des spermatozoïdes.

6 – Choisir la bonne saison. Il existe des variations de la fécondité au cours de l’année. Le nombre de spermatozoïdes est plus élevé au début du printemps et à la fin de l’automne, et leur mobilité est plus importante en fin d’été, début d’automne. La saison idéale pour procréer est donc le début de l’hiver. Profitez donc du mauvais temps et de votre couette pour faire un maximum de câlins.

Preseed

Preseed

7 – Attention aux antalgiques. Certains antalgiques (notamment de type anti-inflammatoires non stéroïdiens) agissent sur certaines hormones, les prostaglandines. Or, ces prostaglandines jouent aussi un rôle dans la contraction de l’utérus. Il est donc déconseillé d’en prendre pendant la période de l’ovulation.

8 – Fumez moins. Si les femmes savent qu’il vaut mieux s’abstenir de fumer durant la grossesse, peu sont au courant du fait que le tabac diminue les chances de tomber enceinte. Et qu’on soit un homme ou une femme, fumer joue un rôle néfaste vis-à-vis de la reproduction. Une récente étude vient en effet de démonter que la fécondabilité d’une femme fumeuse était de 30 % moins élevée que celle d’une non fumeuse. Ce chiffre est encore plus haut si le conjoint est également fumeur.

9 – Contrôlez votre consommation d’alcool. Une consommation excessive d’alcool nuit à la fertilité humaine, et surtout elle peut avoir des effets graves sur le foetus.

10 – Diminuez le café. Une consommation excessive de café risque de réduire vos chances de concevoir un bébé. Et oui. La preuve est faite : la caféine est une ennemie qui peut affecter vos potentialités procréatrices.

 

Vous pouvez aussi aider de compléments alimentaires de la fertilité masculine

Les substances dangereuses pour la fertilité

Galerie

De nombreuses substances chimiques sont aujourd’hui suspectées d’être des perturbateurs endocriniens, c’est à dire capables de dérégler notre équilibre hormonal. Lire la suite